Le monoxyde de carbone, un ennemi invisible

Le monoxyde de carbone (CO) est et reste la première cause de décès par intoxication. Ce gaz inodore, incolore et insipide se dégage lors d'une mauvaise combustion du gaz, du bois, du mazout, du pétrole, etc. Votre chauffage et votre installation d'eau chaude deviennent dès lors des dangers potentiels. Que pouvez-vous faire pour exclure tout risque ?

“Chaque année dans notre pays, les intoxications au monoxyde de carbone sont responsables de plusieurs dizaines de décès et d’un millier d’hospitalisations. La plupart des accidents se produisent durant la période de chauffe, c’est-à-dire, entre octobre et avril. Près de la moitié des victimes sont âgées de moins de 30 ans.”[1]

Une bonne ventilation

Les appareils de chauffage et d'eau chaude électriques ou qui fonctionnent en circuit fermé sont sûrs. Faites en revanche attention aux appareils de chauffage mobiles qui ne sont pas raccordés à une cheminée, tels que les poêles à pétrole portables, les appareils mobiles au gaz butane, les foyers d'ambiance au bioéthanol, etc. Ceux-ci utilisent l'oxygène de la pièce où ils se trouvent et peuvent rejeter des quantités importantes de CO. Pour exclure tout risque, veillez à ce qu’il y ait toujours un apport suffisant d'air frais et à ce que la fumée soit évacuée.

Pour les poêles à charbon, les poêles à bois et les chauffe-eau qui ne sont pas raccordés à une cheminée, deux ouvertures de ventilation sont obligatoires dans les portes ou les murs : dans le bas pour l'apport d'air frais et dans le haut pour l'évacuation des gaz de combustion.

Dans cette optique, rentrer votre barbecue encore chaud ou votre chauffe-terrasse directement après une fête n'est pas une bonne idée. Pensez aussi à aérer votre garage si des gaz d'échappement sont dégagés par des voitures, des cyclomoteurs ou des machines équipées d'un moteur à essence.

Entretien des chaudières

L'installation et l'entretien des chaudières sont légalement réglementés.

  • L'installation doit être contrôlée avant la première mise en service par un professionnel agréé.
  • Les installations fonctionnant au mazout et aux combustibles solides doivent être entretenues chaque année par un professionnel.
  • Pour les installations au gaz, l'entretien est obligatoire tous les 2 ans en Flandre et tous les 3 ans à Bruxelles et en Wallonie.
  • Les installations de plus de 15 ans doivent être contrôlées une seule fois.

Vérification annuelle de la cheminée

La fumée et les gaz issus de combustion sont évacués par la cheminée. Un bon « tirage » est dès lors d'une importance capitale pour prévenir le risque d'accidents. Or, évaluer soi-même le raccordement d'un appareil sur la cheminée, les exigences techniques et l'état de la cheminée n'est pas une chose aisée pour un non-initié. Faites de préférence appel à un professionnel pour un contrôle et un entretien annuels.

 

[1] http://www.centreantipoisons.be/intoxications-au-co/co-vergiftiging

Plus de conseils de prévention ?

Contactez-nous
Chloé Tillieux Porte-parole, Axa Belgium
Chloé Tillieux Porte-parole, Axa Belgium
A propos de AXA Belgium

AXA Belgium, ce sont quelques 3 200 courtiers, 450 agents bancaires et 3 500 collaborateurs qui mettent leur expertise au service de 2,9 millions de clients pour leur offrir des produits d’assurance flexibles et adaptés à leurs besoins réels. De par son métier d’assureur, AXA Belgium est également un acteur clé en prévention. La protection est inscrite dans ses gènes et se traduit au quotidien par des investissements conséquents dans la recherche et dans l’éducation aux risques. En 2018, AXA Belgium a réalisé un chiffre d'affaires de 3,1 milliards d'euros et un résultat opérationnel de 396 millions EUR.

Déclaration de confidentialité sur la protection des données.

AXA Belgium
Place du Trône 1
1000 Brussels