Grossesse et travail

Un heureux événement arrive dans votre vie ? Ne vous laissez pas déborder, faites attention à votre santé et celle de votre futur bébé. Découvrez nos conseils pour que grossesse ne rime pas avec stress. 

  • Faire face au stress

Concilier rythme de travail et stress n’est pas toujours une chose évidente. Optez pour l’apprentissage de techniques de respiration telles que le yoga, la relaxation ou encore la sophrologie. Vos compétences ne diminueront pas à l’approche du terme, en revanche, vos émotions seront peut-être mises à rude épreuve. Exprimez-vous pour éviter de garder les émotions négatives en vous.

  • Eviter la fatigue

Certaines travailleuses ont le droit de décaler leurs horaires ou de s’accorder une demi-heure de sieste. Parlez-en avec votre employeur pour voir ce que vous pouvez arranger. Soyez à l’écoute de votre corps. Couchez-vous tôt et levez-vous plus tard. Dormez si possible avec les jambes surélevées. Faites aussi attention à la fatigue psychologique qui est parfois très contraignante.

  • Aménager son poste de travail

Vous êtes obligée de travailler debout ? Votre temps de trajet est trop important ? Encore une fois, parlez-en à votre employeur. Il existe peut-être des solutions pour aménager votre horaire, votre fonction et votre lieu de travail. Si ce n’est pas le cas, certaines lois existent.

  • Organiser son retour

Ca y est, vous avez pu profiter de votre congé de maternité. Maintenant, organisez votre retour. Prenez contact avec vos collègues et remettez-vous dans le bain. N’oubliez pas de leur envoyer un faire-part ! Reprogrammez votre réveil quelques jours avant de reprendre pour vous habituer au rythme professionnel.

Bon à savoir !

  • Vous  avez  le droit de  vous absenter de votre travail avec maintien de votre rémunération pour vous rendre aux examens prénataux qui ne peuvent pas avoir lieu en dehors des heures de travail. Vous devez bien sûr prévenir votre employeur de votre  absence.
  • Le congé de maternité a une durée de quinze semaines. Il se compose d’un congé prénatal d’une semaine au minimum et d’un congé postnatal de neuf semaines au minimum.
  • Cinq semaines de congé facultatif peuvent être prises avant ou après la naissance. Celles-ci peuvent éventuellement être reportées.
  • Si l’enfant naît après la date présumée de l’accouchement, le congé prénatal est prolongé jusqu’à la date réelle de l’accouchement.
  • En cas de naissance multiple, le congé facultatif augmente d’une semaine. Vous pouvez donc débuter votre congé prénatal au plus tôt huit semaines avant la date présumée de l’accouchement.  Le congé postnatal peut également être augmenté de deux semaines sur demande.
  • Lorsque vous êtes enceinte ou que vous allaitez, vous pouvez vous voir interdire temporairement l’exécution de certains travaux reconnus comme intrinsèquement dangereux. Vous avez également le droit de suspendre vos prestations de travail durant une période limitée afin d’allaiter votre enfant.

Si l’on n’est pas assuré, le coût d’une hospitalisation peut vite grimper. Vérifiez de quelle couverture vous bénéficiez et faites la adapter si nécessaire. Pensez-y à temps car il y a souvent un stage d’attente de quelques mois.

A propos de AXA Belgium

AXA Belgium, ce sont quelques 3 200 courtiers, 450 agents bancaires et 3 500 collaborateurs qui mettent leur expertise au service de 2,9 millions de clients pour leur offrir des produits d’assurance flexibles et adaptés à leurs besoins réels. De par son métier d’assureur, AXA Belgium est également un acteur clé en prévention. La protection est inscrite dans ses gènes et se traduit au quotidien par des investissements conséquents dans la recherche et dans l’éducation aux risques. En 2018, AXA Belgium a réalisé un chiffre d'affaires de 3,1 milliards d'euros et un résultat opérationnel de 396 millions EUR.

Déclaration de confidentialité sur la protection des données.

AXA Belgium
Place du Trône 1
1000 Brussels