Avez-vous pris une assurance assistance dans vos bagages ?

Vous partez en voyage et vous prenez tout un tas de choses sans même vous rendre compte qu’une assurance assistance n’est pas un luxe. Sachez cependant que les garanties de votre assurance-maladie ne suffisent généralement pas.

Maintenant que nous descendons en nombre vers le Sud, dans les domaines de ski, nous constatons une augmentation exponentielle du nombre d’accidents de ski. Dans ces cas-là, une assurance assistance propose des formules qui, outre l’aide aux personnes, permettent également de faire appel à une assistance technique pour votre voiture. Même une annulation devient une possibilité.

Frais de rapatriement

Vont-ils vous coûter les yeux de la tête ? Certainement pas ! La prime pour une assurance assistance ne représente qu’une fraction des frais médicaux qu’un accident de ski peut entraîner. En effet, ces frais peuvent rapidement atteindre plusieurs milliers d’euros. Une assurance-maladie prend en charge la majeure partie des frais, mais 15 % à 20 % ne sont cependant pas remboursés, et ce, bien que vous disposiez naturellement d’une assurance assistance ! Nous ne tenons donc pas compte des frais de rapatriement. Le transport en ambulance vers un hôpital voisin peut rapidement vous coûter de 400 à 700 euros. Rajoutez à cela encore 2000 à 3000 euros pour le rapatriement en Belgique. Pour une action de sauvetage par hélicoptère en Autriche, vous devez compter un minimum de 4000 euros par heure, etc.

Comparez, comparez, comparez !

La planification des vacances vous revenant, mieux vaut donc fixer un rendez-vous avec votre courtier avant de partir afin de déterminer la formule d’assistance qui vous convient le mieux. De la même façon que vous comparez l’offre de divers hôtels, mieux vaut également comparer les sociétés qui vous offrent la meilleure formule. En effet, comme indiqué plus haut, le coût de votre prime ne contrebalance pas les éventuels frais en cas de sinistre.

Quelques conseils utiles

  • En cas d’accident de ski, avertissez toujours la centrale d’alerte de votre mutuelle ou de votre organisme d’assistance. Laissez-les prendre l’initiative du suivi du dossier et entreprendre les actions nécessaires (rapatriement, action de sauvetage).

  • Toutes les actions sur la piste sont assurées. En dehors de la piste, ce n’est généralement pas le cas, à moins qu’un organisme agréé et professionnel n’organise et n’accompagne ces activités. Toute personne qui pose des actes injustifiables n’est pas assurée.

  • Respectez les règles de la FIS, c’est-à-dire le règlement de circulation sur la piste de ski.

  • En cas de risque d’avalanche, respectez le niveau mis en place. En cas de niveau 5, les sports d’hiver sont interdits. Dans une telle situation, restez à l’intérieur et profitez d’une fondue au fromage avec votre famille et vos amis.
     

Plus de conseils de prévention ?

Contactez-nous
Chloé Tillieux Press officer (FR), AXA Belgium (Insurance)
Chloé Tillieux Press officer (FR), AXA Belgium (Insurance)
A propos de AXA Belgium